Vidéo Facebook d’un handicapé mental humilié : « L’échec d’une société qui ne sait pas prendre en compte ses différences. »

 

Picto handicap visuel.jpgAccès audio :
podcast

« T’as vu ta tête de mongol ? » : quand dans des émissions de télévision, les embouteillages, les cours d’école… la référence à la trisomie devient une insulte banale, l’image archaïque donnée des personnes handicapées mentales, la méconnaissance et l’incompréhension peuvent conduire à des actes odieux. Comme celui qui a eu lieu dimanche 2 février après-midi avec la mise en ligne, sur Facebook, d’une vidéo montrant quatre garçons de 12, 14,15 et 16 ans en train de malmener et d’humilier un jeune homme handicapé mental, à Fontaine, en Isère. Placés en garde à vue depuis lundi, les trois plus âgés sont présentés ce matin à un juge pour enfants pour des faits de « violences en réunion sur personne vulnérable ».

Cet acte, l’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Unapei) entend le dénoncer. Pour la première fois dans un cas de ce genre, elle va porter plainte et se constituer partie civile.

« Éveiller la conscience collective. »

« Cette affaire est emblématique de l’échec d'une société qui ne sait pas prendre en compte ses différences, explique Thierry Nouvel, son directeur général. Les vexations, humiliations, moqueries… subies au quotidien par les familles et les personnes, voilà une réalité que ces faits viennent mettre en lumière. »Tous ces petits regards en coin, ces changements de place dans les transports en commun mais aussi ces mots durs prononcés par des voisins, des chefs d’établissements, des tout un chacun.

« Cet acte accompli par des enfants, qui n’ont sans doute pas vraiment conscience de sa gravité, bouscule tout le travail que nous menons sur le terrain pour justement sensibiliser les enfants et leur montrer que les personnes handicapées mentales sont autrement capables. Nous voulons éveiller la conscience collective. »

Plus de 13 000 signatures d’indignés

Cette conscience n’est d’ailleurs pas tout à fait endormie. Cette vidéo toujours visible, que la rédaction de Faire Face a choisi de ne pas diffuser, fait depuis deux jours le tour d’Internet suscitant majoritairement colère et consternation. À commencer par celle des internautes du premier réseau social qui vient de fêter ses dix ans. « Ils redonnent l’espoir d’une société plus ouverte et tolérante », souligne l’Unapei dans son communiqué.

De son côté, Marie-Arlette Carlotti, la ministre déléguée en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion a dénoncé une « agression barbare » et demandé au ministre de l’Intérieur d’ouvrir une enquête pour « établir la vérité des faits ». Une pétition enjoignant Manuel Valls à prendre « une sanction exemplaire », diffusée sur le site Avaaz.org, a déjà recueilli plus de 17 000 signatures.

Mais au-delà d’une affaire qui, dans l’instant, crée le "buzz" et part telle une trainée de poudre pour, sans doute, s'éteindre comme un pétard mouillé remplacée par "l'actu" du moment, c'est bien, dans la durée, le regard de toute la société sur les personnes handicapées qui reste encore à changer.

Valérie Di Chiappari - Source : blog Faireface

Lien permanent Catégories : Actions de sensibilisation, Actualités 0 commentaire 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.