Alexandra Borrot balaie les clichés sur les handicapés

AlexandraBorrot-610x430.jpgSortir d’un corps prison, des clichés collés aux handicapées, bousculer le cadre et agiter les consciences. Éprise de liberté, le verbe acéré, Alexandra Borrot, 39 ans, s’y emploie avec vivacité. Son accident, elle l’évoque ainsi : « Quand je suis tombée sur la tête, j’ai perdu ma langue. » Une chute dans l’escalier du domicile familial, il y a un peu plus de vingt ans.

La suite ? Coma, centre de rééducation et un combat acharné pour retrouver l’usage de la parole après cinq ans de mutisme et douze où les autres ne la comprenaient pas.  Alexandra Barrot n’a jamais renoncé.  Dans un documentaire diffusé en 2013, Je marcherai jusqu’à la mer, elle raconte son histoire. Elle qui a eu tant de mal à ré-apprivoiser les mots s’affirme aujourd’hui comme une grande gueule et n’hésite pas à parler cru de sexualité, de jouissance, de ce qui « l’emmerde » et de ce qui lui plaît.

Signalé par Valérie Di Chiappari de FaireFace

À lire sur cheekmagazine.fr

Picto handicap visuel.jpgAccès audio :
podcast

Lien permanent Catégories : Actions de sensibilisation, Reportage 0 commentaire 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.